Article de presse PME/TPE

Le défi de la communication pour les TPE/PME

 

Dans un contexte économique tendu, un marché de plus en plus concurrentiel, la communication reste un véritable levier de performance et de développement pour les entreprises. Les TPE/PME, qui sont limitées financièrement, doivent faire face à un défi de taille pour subsister.

 

Les PME et TPE jouent un rôle primordial dans le tissu économique français. Elles représentent la très grande majorité des entreprises en France, 99,8% en 2016 selon l’INSEE et représentent plus de 35% du chiffre d’affaire de la totalité des entreprises françaises. Pourtant, en 2015, 90% des entreprises qui ont fait faillite étaient des PME. Faute de moyens, de temps ou de compétences, la communication est souvent reléguée au second plan. Pourtant, une communication régulière est indispensable pour se faire connaître, pour faire apprécier ses produits et services, pour attirer les prospects et fidéliser les clients.

C’est ce manque d’investissement de la part des PME qui a poussé Françoise Naudet, directrice  de l’agence “Savoir French”, une agence de conseil en marketing et en communication, à créer son entreprise en 2013 : “J’en avais assez de voir autour de moi, notamment en territoire rural, des entreprises fermer, être démantelées, revendues à des groupes internationaux et leur savoir faire disparaitre. Voir les employés grossir la liste des demandeurs d’emplois et les patrons tomber dans la déprime” dit-elle quand on la questionne sur ses motivations.

Françoise Naudet a pour mission de mettre en avant les savoir-faire de ses clients, de donner des conseils en marketing pour dégager une stratégie marketing de développement : nouveaux produits ou services, communication, innovation, design, développement à l’international, développement d’un segment de marché… , ou encore de renforcer l’image “Made in France” de l‘entreprise dans le but de développer du chiffre d’affaire sur le marché international.

Selon Françoise Naudet, la principale difficulté est de faire comprendre aux entreprises qu’il faut penser à sa communication dès le début du projet : “Il faut inscrire la communication au centre de la stratégie marketing de l’entreprise”. Bien souvent les TPE/PME commencent à réfléchir à la communication trop tard, c’est à dire une fois que toutes les étapes de développement sont terminées, ce qui va demander un long travail d’analyse et de mise en place d’une stratégie de communication. Pire, certaines entreprises ne réalisent le problème qu’une fois en difficulté et doivent alors se débrouiller par elles-mêmes au risque de commettre des erreurs de communication dans la précipitation, ou alors faire appel à un prestataire externe, ce qui va demander un budget conséquent.

Plusieurs PME ont franchi le pas et ont ainsi bénéficié des services de Savoir-French, pour des résultats positifs dans la très grande majorité des cas selon sa directrice.

Néanmoins, la majorité des TPE/PME n’ont pas les moyens de passer par un prestataire externe comme “Savoir-French” pour leur communication et ont décidé de se tourner vers une solution plus économique : le digital.

Cela fait maintenant quelques années que la majorité des entreprises revoient à la baisse le montant alloué au marketing global. En effet, selon une étude menée par Oracle Marketing Cloud (en 2016), le pourcentage des entreprises ayant prévu d’augmenter leur budget marketing est passé de 63% en 2015 à 52% en 2016. Dans le même temps, les TPE/PME ont pourtant décidé d’augmenter leur budget dans la communication numérique.

Les entreprises ont compris que le temps où les clients venaient tout seuls est révolu, et qu’il faut désormais se montrer agressif pour capter leur attention. La plupart des entreprises ont abandonné l’idée d’investir dans les supports de communication classiques comme l’affichage ou la presse écrite car ils sont trop onéreux et qu’il est difficile d’en calculer l’impact. De plus, c’est désormais sur les canaux numériques que l’on trouve le plus grand nombre de prospects. Cela représente un gain d’argent et de cibles potentielles non négligeables.

Selon un rapport de Forrester Research (2014) les principales dépenses en communication des PME ces dernières années sont orientées sur le web, avec en premières positions : la campagne emailing, le développement sur les réseaux sociaux et le référencement naturel.

 

Une communication digitale bien maîtrisée permet donc d’espérer des jours meilleurs pour les TPE et les PME françaises. Françoise Naudet insiste tout de même sur le fait qu’il ne faut pas trop surestimer la communication digitale :  “le marketing est avant tout une question de bon sens et de respect de la personne, la « cible » à laquelle on  s’adresse : il faut l’écouter, comprendre ses besoins, lui proposer des produits qui lui apportent satisfaction,  communiquer dans son langage. Un marketing cohérent permet de mettre en avant les avantages de la  marque, et garantit in fine son succès…”

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *